Accueil - - - NEWS INDUSTRIE La fusion Orlen-Lotos : La Commission européenne a ouvert une enquête.

La fusion Orlen-Lotos : La Commission européenne a ouvert une enquête.

0
0
271

Logo OrlenLa fusion Orlen-Lotos : La Commission européenne a ouvert une enquête. dans - - - NEWS INDUSTRIE t8qe7sTw_200x200

 

La Commission européenne a ouvert une enquête approfondie sur le projet de concentration des deux principales sociétés pétrolières polonaises, PKN Orlen et Lotos, afin de déterminer si cet accord enfreindrait les règles anti-monopoles de l’industrie des lubrifiants et d’autres marchés.

La commission craint que l’entité nouvellement créée ne devienne le seul fournisseur de lubrifiants en Pologne et constitue un monopole sur la fourniture de carburants en Pologne et en Estonie, avec une présence dominante sur le marché tchèque.

En février 2018, le groupe pétrolier majeur PKN Orlen, a annoncé pour la première fois son intention d’acquérir le groupe concurrent Lotos. La fusion inclurait la seule raffinerie de Lotos et son activité pétrochimique, y compris son réseau de stations-service et ses activités de commercialisation de lubrifiants. Orlen et Lotos sont les seuls fournisseurs de carburants, lubrifiants et autres produits pétrochimiques en Pologne et en Estonie et occupent chacun une position importante sur le marché de la République tchèque.

Selon la lettre d’intention d’achat, Orlen est prête à acquérir 99% des actions de Lotos, alors que 52,19% des actions sont maintenant détenues par l’État polonais. Le 3 juillet, Orlen a officiellement demandé à la Commission d’approuver l’acquisition.

En réponse, la commission a publié un communiqué de presse en date du 7 août, dans laquelle elle concluait que l’acquisition envisagée « affecterait les marchés énergétiques stratégiques de la Pologne et de la région ».

«La Commission examinera si l’acquisition proposée réduirait la concurrence et entraînerait une augmentation des prix des combustibles et produits connexes pour les clients professionnels et les consommateurs finaux en Pologne et dans les autres États membres [de l’Union européenne]», a déclaré Margrethe Vestager, une commissaire chargé de la politique de concurrence de l’UE.

Orlen a affirmé dans son communiqué de presse du 3 juillet que cet accord pourrait consolider le marché polonais du pétrole et qu’il correspond à des consolidations similaires en Europe, telles que les « consolidations sectorielles entreprises par des raffineurs tels que le hongrois Mol, le norvégien Statoil, l’espagnol Repsol et le portugais GalpEnergia. , Eni en Italie, OMV en Autriche et Total en France. Cela ne limitera en aucune manière la concurrence sur les marchés respectifs en termes de carburant ou de logistique…. Le marché polonais est très compétitif dans ce domaine et cela ne changera pas à l’avenir. « 

La commission s’est déclarée particulièrement préoccupée par la création d’un monopole sur la fourniture en gros et au détail de carburants en Pologne et dans certains pays d’Europe centrale et orientale et dans les pays baltes, ainsi que sur la fourniture de lubrifiants en Pologne. La commission craint que « la nouvelle entité ait la capacité et la motivation nécessaires pour cesser de fournir ses concurrents en aval, les excluant ainsi des marchés ».

La commission a déclaré qu’elle menait actuellement une enquête approfondie et annoncera ses décisions finales au plus tard le 13 décembre.

La Pologne figure parmi les 10 plus grands marchés de lubrifiants en Europe. Selon les dernières données de l’Organisation polonaise du secteur pétrolier et du commerce, le pays a consommé 227 000 tonnes de lubrifiants finis en 2017. ( pubs.lubesngreases 13/8/19 )

 

lotos.pl

orlen.pl

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par JC-GIROUD
Charger d'autres écrits dans - - - NEWS INDUSTRIE

Laisser un commentaire

Consulter aussi

E-Cut: Machine CNC 4 axes de découpe par fil molybdène sans immersion des pièces.

  PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT : La découpe est effectuée par un fil continu de Molybdè…